Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'aphasie désigne les troubles du langage.

Ceux-ci peuvent toucher l'expression et/ou la compréhension du langage. Il est parfois difficile pour la famille de se rendre compte de difficultés de langage au moment de l'hospitalisation pour un AVC. Si la personne ne parle pas, on se dit qu'elle est fatiguée, choquée par ce qui lui arrive, que cela s'arrangera tout seul avec le temps...

Aphasie ou trouble du langage

Au fil du temps, les difficultés peuvent se montrer résistantes :

- la personne a du mal à s'exprimer, à trouver ses mots, s'y prend à plusieurs reprises pour les sortir. On parle alors d'aphasie de Broca car en général les lésions à l'origine de ces symptômes sont situées dans l'aire de Broca,

- la personne peut aussi avoir du mal à comprendre. Ces troubles de compréhension sont parfois fins, liés à la longueur des énoncés, à la rapidité d'élocution… Parfois aussi ils sont présents même si l'interlocuteur parle lentement ; la personne ne comprend plus les mots, ne sait plus ce que les mots désignent, échange des mots. On parle alors d'aphasie de Werniche ; bien plus rare que l'aphasie de Broca.

D'autres formes de troubles du langage existent associant différemment des troubles de la production et de la compréhension du langage oral et écrit ; les symptômes permettant d'identifier le type spécifique d'aphasie sont évalués au moyen de tests de répétition, dénomination, désignation, fluence, compréhension...

Film des hôpitaux de Genève sur l'aphasie

Le neuropsychologue évalue souvent rapidement le langage au cours d'un examen "de routine" lorsque le patient est hospitalisé en aigu pour AVC.

L'examen de référence pour évaluer un trouble du langage est le bilan orthophonique. L'orthophoniste est spécifiquement formé à l'évaluation du langage et pratique quotidiennement des outils permettant de préciser la configuration du trouble aphasique.

Il est également le professionnel spécialisé dans la rééducation de ces troubles ; la répétition d'exercices spécifiques, l'adoption de stratégies de facilitation, l'utilisation d'outils spécifiques (tablettes, supports informatiques…), le travail sur la communication en partenariat avec la famille permettent une amélioration des capacités langagières.

Le nombre de séances nécessaire à la rééducation de l'aphasie est élevé : il n'est pas rare que la première prescription médicale d'orthophonie comporte 50 séances (codée en AMO), qu'il faut parfois reconduire soit avec le neurologue, soit avec le médecin traitant. Les séances sont par contre remboursées par la sécurité sociale. Le problème restant la prise en charge des transports jusqu'au cabinet d'orthophonie (et que peu d'orthophonistes du fait de leur surcharge de travail acceptent de se rendre au domicile). 

Une démonstration québécoise de bonnes attitudes pour communiquer avec une personnes aphasique

Alors, quoi faire pour communiquer avec une personne aphasique ? 

- la personne aphasique peut demander de l'aide. Il existe maintenant des badges proposés par la Fédération Nationale des Aphasiques de France (http://aphasie.fr) ; la personne aphasique peut les présenter à des interlocuteurs peu compréhensifs afin de faire comprendre sa difficulté et expliquer comment s'y adapter.

 

 

Aphasie ou trouble du langage

- utiliser d'autres moyens de communication : langage non-verbal, pictogrammes, tablettes numériques...

 

Une personne souhaitant améliorer sa communication avec une personne aphasique peut garder en tête l'attitude générale suivante : 

- laisser du temps à la personne pour s'exprimer

- aiguiller sans faire à la place 

- utiliser ds supports de communication déjà établis ou (mieux) en constituer un personnalisé

- rester exigeant vis-à-vis de l'effort de participation (en tant que famille, vous êtes patient ; les interlocuteurs plus neutres le seront moins). Il faut que la personne aphasique trouve des moyens d'être compréhensible : il faut aider sans désengager.

Aphasie ou trouble du langage

Les troubles du langage sont extrêmement frustrants pour les personnes aphasiques. L'aphasie de Broca est pour des raisons physiologiques souvent associée à un trouble moteur pour le côté droit (une hémiplégie ou difficulté à commander un bras qui va bien). La personne ne peut alors ni s'exprimer par la parole, ni pour peu qu'elle soit droitière, aisément utiliser le langage non verbal. Le trouble de la parole existe aussi à l'écrit : il est aussi difficile de trouver les mots pour les écrire que pour les dire... Une ardoise et un feutre ne suffisent pas à régler le problème (comme on peut le régler par exemple pour les personnes ayant une chirurgie de la bouche ou du pharynx-larynx).

Les personnes aphasiques vivent la peine multiple de ne pouvoir se faire comprendre, de ne pouvoir participer à la vie familiale et sociale aussi bien qu'auparavant, d'être privées dans bien des cas de la possibilité d'exprimer leurs choix et volontés...

 

Aphasie ou trouble du langage

Dans bien des cas, la personne aphasique est mise de côté dans la prise de décision et en particulier pour les décisions qui la concernent... Beaucoup de protocoles de recherche ne sont pas effectués avec des personnes aphasiques ; il est difficile de savoir si le consentement qu'elles doivent donner est suffisamment "éclairé", c'est-à-dire qu'elles l'ont compris dans toutes ses dimensions...

Il est important que les proches ne se limitent pas pour solliciter l'avis de la personne aphasique. Si une décision importante doit être prise ( changement de lieu de vie, changement familial...), il peut être judicieux de demander l'avis ponctuel d'un professionnel de la communication (orthophoniste, neuropsychologue, psychologue connaissant les les problèmes neurologiques) afin d'informer la personne aphasique et d'évaluer son degré d'adhésion au projet.

Aphasie ou trouble du langage

En famille, il peut-être difficile pour un enfant de comprendre l'aphasie d'un adulte. Des plaquettes d'information ont été proposées sur le site http://plaquette.aphasie.perso.sfr.fr/index.html

selon le degré de parenté avec la personne aphasique : 

- père 

http://plaquette.aphasie.perso.sfr.fr/Plaquette%20papa.pdf

- mère 

http://plaquette.aphasie.perso.sfr.fr/Plaquette%20aphasie%20maman.pdf

- grand-père 

http://plaquette.aphasie.perso.sfr.fr/Plaquette%20grand-père.pdf

- grand-mère

http://plaquette.aphasie.perso.sfr.fr/Plaquette%20aphasie%20grand%20mere.pdf

Aphasie ou trouble du langage
Tag(s) : #5 Séquelles possibles de l'AVC, #AVC, #Santé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :