Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et la thrombectomie ?

Parfois le thrombus (en général un caillot de sang qui obstrue l'artère cérébrale et génère l'AVC ischémique) n'est pas suffisamment "attaqué", "dissous" par le traitement intraveineux de l'Actilyse et la circulation sanguine ne se normalise pas.

Du coup, si les symptômes sont invalidants, que le délai d'arrivée en procédure de thrombolyse n'a pas été trop long et que le thrombus siège dans une artère proximale (l'artère basilaire, la carotide interne intracrânienne ou les segments M1 voire M2 de l'artère cérébrale moyenne), il est possible de recourir à un autre traitement aigu de l'AVC, la thrombectomie. Ce traitement ne peut actuellement s'effectuer que dans les centres munis d'un service de Neuroradiologie Interventionnelle (décret n°2007-366 et 367 du 19 mars 2007), donc en général dans un CHU. Si le patient a été orienté dans un hôpital général de proximité, il est ré-orienté éventuellement en cours de thrombolyse vers le CHU proche pouvant l'accueillir pour la thrombectomie (nouveau délai à envisager).

Le fonctionnement de la thrombectomie

En quoi consiste-t-elle ?

Le neuroradiologue visualise tout d'abord le thrombus par une IRM comportant des séquences spécifiques :

- séquences de diffusion précisant l'étendue de l'AVC

- le TOF visualisant le niveau d'occlusion artérielle

- des séquences T2-écho de gradient pour visualiser une éventuelle hémorragie associée

Il pratique ensuite une ponction fémorale et place un cathéter de large calibre dans l'artère carotide interne ou l'artère vertébrale, juste en amont du thrombus.
Une artériographie est effectuée avec injection de produit de contraste iodé pour préciser encore localement le siège du thrombus. Un microcathéter est introduit dans le cathéter porteur et mis au contact du thrombus.

Deux procédures sont ensuite possibles :

- soit l'aspiration directe du thrombus,

- soit le déploiement d'un stent (un petit ressort) qui une fois retiré capte dans ses mailles le thrombus (le neuroradiologie peut effectuer plusieurs va-et-vient pour "purger" totalement l'artère) ; une aspiration est également réalisée afin de ne pas laisser s'échapper des débris du thrombus qui pourraient se nicher en aval et boucher d'autres artères ou artérioles.

Les avantages de la thrombectomie par rapport à la thrombolyse :

- action mécanique (peut convenir aux patients dont les antécédents ne permettent pas la thrombolyse intra-veineuse)

- peut être proposée jusqu'à 6h après le début des symptômes alors que le traitement intraveineux ne doit être proposé que dans les 4h30 pour une efficacité optimale

- elle est le traitement de choix pour les occlusions proximales (vaisseaux de gros calibres)

Tag(s) : #3 Prise en charge aigue, #AVC, #Santé

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :