Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une prise en charge aiguë exemplaire de l'AVC aux Hopitaux universitaires de Genève

Le décours d'une hospitalisation "classique" d'une personne présentant un AVC se déroule de la façon suivante :

- prise en charge sur le lieu des symptômes initiaux par le SAMU ou les pompiers ("chaque minute compte", la médicalisation du transport permet d'organiser au mieux la prise en charge hospitalière précoce - choix de l'établissement, imagerie, neurologue de garde) après l'appel au 15, indispensable à une prise en charge rapide

- évaluation neurologique et réalisation éventuelle d'une imagerie en urgence selon le délai depuis les symptômes

- après réflexion bénéfice/risque prenant en compte les antécédents de chaque patient et les caractéristiques de l'AVC (origine ischémique, symptômes encore présents…), traitement éventuel par Actilyse permettant la revascularisation de la zone ischémiée

- hospitalisation dans un service de neurologie en unité de soins intensifs (permettant une surveillance précoce et la prévention des complications des AVC) puis en hospitalisation traditionnelle

Les patients peuvent également selon l'évolution de leurs symptômes et/ou de façon complémentaire au traitement par Actilyse être orientés vers un service de Neuroradiologie interventionnelle afin de bénéficier d'un geste de thrombectomie

Pendant l'hospitalisation, les patients souffrant d'AVC peuvent rencontrer une équipe multidisciplinaire (kinésithérapeute, ergothérapeute, médecin MPR, diététicienne, assistante sociale, psychologue clinicienne et neuropsychologue…)

Les troubles de déglutition sont dépistés par un orthophoniste (préférentiellement), le personnel soignant et/ou le service d'ORL.

Les troubles cognitifs seront évalués dès que l'état physique et général de la personne le permettra par le neuropsychologue. Celui-ci pourra suggérer des prises en charge spécifiques (ergothérapie, champs visuels, bilan orthophonique plus approfondi…) selon les résultats obtenus dans les tests psychométriques.

Les troubles de la communication et du langage sont évalués de façon plus approfondie par des orthophonistes soit pendant l'hospitalisation, soit à l'issue de celle-ci. L'orthophoniste posera lui-même les indications d'une éventuelle prise en charge rééducation ultérieure.

Les retentissements dans la vie quotidienne des troubles cognitifs et moteurs sont évalués par l'ergothérapeute ; celui-ci posera lors de l'hospitalisation les premières bases pour une rééducation en centre ou déterminera précocement les aides techniques ou les stratégies palliant aux difficultés de la personne atteinte d'AVC.

Tag(s) : #2 AVC qu'est-ce que c'est, #3 Prise en charge aigue, #5 Séquelles possibles de l'AVC

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :