Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Les personnes en aigu d'un AVC présentent parfois des troubles comportementaux et paraissent confuses : elles cherchent à partir de leur chambre d'hôpital, se déperfusent, ont un discours incohérent... Les proches sont alors très inquiets et redoutent que cet état perdure dans le temps.

Le mécanisme de l'AVC opère des désordres cérébraux importants : la zone touchée par l'AVC, qu'il soit ischémique ou hémorragique, ne peut plus fonctionner normalement. Il peut exister un effet de pression du à l'hématome d'un AVC hémorragique.

Des zones particulières du cerveau, les lobes pariétaux, les lobes frontaux, l'ensemble de l'hémisphère droit sont, lorsqu'elles sont touchées par l'AVC, susceptibles de générer plus volontiers des troubles attentionnels et du comportement. 

Le réveil en unité de soins intensifs neurovasculaires peut par ailleurs s'avérer très angoissant : le patient peut être seul, entouré de machines, perfusé, dans un état un peu stuporeux, éventuellement douloureux… Le premier réflexe peut être la fuite, l'agitation ou l'opposition.

 

Le refus de soins peut ainsi correspondre à un refus de la situation dans son entier, situation d'assistance, situation de dépendance, condition de malade… Il faut souvent un peu de temps avant que les soignants aient pu rassurer, expliquer, dédramatiser, établir une relation de confiance. Le malade peut avoir un discours choquant, se sentir persécuté, dire des méchancetés...

Parfois aussi, en cours d'hospitalisation, la personne a reçu des traitements médicamenteux pour passer des examens car elle était trop agitée ou angoissée.  Elle peut aussi avoir demandé des somnifères pour mieux dormir. Elle peut alors apparaître trop calme, un peu endormie.

Dans tous les cas, la famille doit tenter de garder en tête que l'état somatique comme psychologique où se trouve la personne en aigu d'un AVC n'est pas stabilisé, peut être très impressionnant mais qu'il est amené dans la plupart des cas à s'améliorer grandement dans les jours suivants.
Il faut être patient… pour être un bon accompagnant :)

Tag(s) : #AVC, #9 Familles, #3 Prise en charge aigue

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :